www.zejournal.mobi
Lundi, 20 Mai 2024

L’UE tente-t-elle de dissimuler le plus grand scandale de corruption de son histoire ?

Auteur : Grzegorz Adamczyk | Editeur : Walt | Mercredi, 14 Juin 2023 - 21h21

Le scandale de corruption du Qatargate dans l’UE est balayé sous le tapis pour protéger les puissants, avertit un eurodéputé polonais…

Selon l’eurodéputé conservateur polonais Jacek Saryusz-Wolski, le scandale de corruption au sein du Parlement européen est balayé sous le tapis, les personnes impliquées retournant à leurs fonctions parlementaires comme si rien ne s’était passé.

« Nous assistons à une dissimulation »a déclaré Jacek Saryusz-Wolski, eurodéputé du parti Droit et Justice (PiS).

Il a ajouté que « le scandale était réel et les preuves très tangibles ».

Il a également révélé que les personnes impliquées reprennent leurs fonctions parlementaires comme si rien ne s’était passé, y compris l’ancienne vice-présidente du Parlement européen Eva Kaili, qui reprend son poste d’eurodéputée, selon un rapport de PAP.

L’eurodéputé polonais Jacek-Saryusz-Wolski affirme que l’UE tente d’enterrer son énorme scandale de corruption.

Remix News a créé un certain nombre de courtes vidéos à ce sujet, qui présentent certaines des principales allégations. Le scandale de corruption a éclaté en décembre 2022 avec l’arrestation de Kaili. Elle est soupçonnée d’avoir accepté des pots-de-vin du Qatar. La police belge a découvert plus de 100 000 euros dans des sacs en papier et des mallettes lors d’une perquisition à son appartement. Selon les procureurs, il s’agirait de pots-de-vin en provenance du Qatar.

Comme l’a rapporté Remix News, elle est connue pour son style de vie luxueux, et les enquêtes portent désormais sur la manière dont elle a obtenu certaines de ses propriétés immobilières haut de gamme.

En outre, deux autres députés européens, Marc Tarabella et Andrea Cozzolino, ont également été inculpés dans le cadre de ce scandale. Tous deux ont vu leur immunité levée au cours de l’enquête criminelle.

Aujourd’hui, on craint qu’en raison de la nature très médiatisée de l’enquête impliquant des eurodéputés libéraux, l’UE ne permette pas à l’enquête d’aller de l’avant. Certains ont affirmé que jusqu’à 100 députés européens pourraient être impliqués, ce qui aurait des conséquences considérables pour les partis traditionnels d’Europe.

Saryusz-Wolski estime que « Fight Impunity », le nom de l’ONG dirigée par Pier Antonio Panzeri, ancien député européen italien et l’un des suspects, est aujourd’hui considéré comme malsain.

« C’est un exemple d’impunité en ce qui concerne la corruption dans laquelle ces personnes ont été impliquées », a-t-il déclaré. Il estime que la raison pour laquelle l’affaire est balayée est que le scandale pourrait engloutir l’exécutif de l’UE et d’autres groupes politiques que les socialistes.

Eva Kaili fait également l’objet d’une enquête en Grèce pour blanchiment d’argent. Elle et sa famille sont soupçonnées d’avoir investi des revenus non déclarés dans des biens immobiliers. Si elle est reconnue coupable, il est probable que les tribunaux grecs prononceront une peine plus sévère que les tribunaux belges.

Ses avocats ont déclaré à la fin du mois de mai qu’elle pourrait reprendre ses fonctions parlementaires, à condition de ne pas quitter la Belgique. Kaili est autorisée à assister à la prochaine session du Parlement européen à Strasbourg.

Photo d'illustration: Après l’arrestation de l’eurodéputée grecque Eva Kaili (à gauche) dans le scandale de corruption du Qatargate, la Commission européenne dirigée par Ursula von der Leyen (au centre) fait face à un nouvel examen minutieux après de nouvelles révélations concernant l’ancien commissaire européen Dimitris Avramopoulos (à droite).

Traduction par Aube Digitale


Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...