www.zejournal.mobi
Vendredi, 12 Juill. 2024

Le Front populaire ressort le Grand Soir du tiroir

Auteur : E&R | Editeur : Walt | Mercredi, 19 Juin 2024 - 11h59

On ne peut pas empêcher la gauche de rêver, car la gauche, c’est le rêve. Le rêve d’une vie meilleure, d’un partage équitable des richesses (parce que là, c’est du 99/1), de la justice pour tous, de la fin des méchancetés et des guerres, de la paix sociale, du vivre-ensemble harmonieux...

La gauche, qui a renié le paradis chrétien, l’a remplacé par le paradis sur terre, mais qui n’arrive curieusement jamais. C’est même de pire en pire. Alors, qu’est-ce qui cloche dans ce logiciel ?

On sait qu’on peut manipuler les hommes par leur vanité et par leurs rêves. Aujourd’hui, le Front populaire (sans le peuple, ajoute Causeur), que les chenapans appellent Soupe populaire, manipulent à nouveau les masses défaites (par le libéralisme macronien) en leur tendant la carotte du Grand Soir. Les foules, pourtant percluses de crampes, se lèvent, y croyant à nouveau, malgré tant de séquences croyance-déception.

Ceux qui étaient là en 1981 se souviennent de la phrase d’un certain Jack Lang : « Le 10 mai, les Français ont franchi la frontière qui sépare la nuit de la lumière. » Rien que ça. Deux ans plus tard, le rêve de justice sociale s’effondrait sur lui-même, il est vrai bien aidé en cela par les forces du marché, auxquelles Mitterrand se soumettra sans problème.

Cela n’empêche pas Ruffin, ce tribun d’exception, de nous refaire le coup du jour et de la nuit.

« Ce cri, l’union populaire, Front populaire, a surgi, et a rallumé la lumière dans la nuit ! »

Vous allez dire qu’on est cyniques et qu’on a perdu toute capacité d’émerveillement. On a surtout perdu notre capacité de mordre à l’hameçon des vendeurs de fioles miracle.

La gauche en produit par wagons entiers, c’est à qui fera les promesses les plus grandioses, et dans ce sport, Ruffin est battu par un petit ambitieux qu’on retrouve dans toutes les actions gauchistes : Manès Nadel... Ce petit bout de chou, qui a fondé le syndicat La Voix lycéenne, cite même Lénine !

Le programme de Soupe populaire, si on a bien suivi, c’est homard pour tous. L’argent ? On le trouvera en taxant les riches, disent-ils. Mais les charges sociales sont déjà écrasantes pour les patrons, moyens et petits. Julia Cagé, très excitée, car elle vit son moment historique, y croit dur comme ferraille. Plus rien ne l’arrête !

Il ne manque plus qu’elle monte sur un cageot, à la Sartre, pour haranguer la foules des ouvriers (qui sont passés au RN).
Même Fourquet, pourtant payé pour se méfier du libéralisme qui essore la France, croit au miracle de cette nouvelle gauche. On a surtout l’impression qu’il est tombé accro aux plateaux TV et qu’il raconte ce que les chaînes ont envie d’entendre... A-t-il senti le vent tourner ? Paye-t-il ses prises de position sur les Gilets jaunes ?

Nous, on se gardera bien de faire des pronos, pourtant, quand on cède à la tentation, on a parfois raison. Tenez, on parlait de suicide des Bleus : Mbappé, qui a voulu jouer au donneur de leçon gauchiste, s’est cassé le nez... sur le réel. Que la gauche en prenne bien note.

On dirait que cette gauche porte malheur au pays...


- Source : E&R

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...