www.zejournal.mobi
Mardi, 18 Juin 2024

Dépêches sur les événements de Géorgie

Auteur : Katehon (Russie) | Editeur : Walt | Jeudi, 09 Mars 2023 - 18h25

Manifestations de masse à Tbilissi contre la loi sur les agents étrangers – l’essentiel

Mardi, 7 Mars 2023 – 22:09

L’opposition géorgienne s’est unie et tente de chasser le gouvernement et son chef, Bidzina Ivanichvili, par la force (jusqu’à présent sans recourir aux armes). La loi sur l’influence étrangère prévoit que les personnes morales qui reçoivent plus de 20% de fonds étrangers doivent le déclarer publiquement.

 Le rassemblement devant le parlement a commencé après l’adoption du projet de loi en première lecture. Les citoyens s’y opposent car ils estiment que la loi entrave l’intégration européenne de la Géorgie.

 Le chef du parti au pouvoir, Rêve géorgien, estime que la société est volontairement désinformée, alors que la transparence des ONG contribuera à réduire la polarisation politique.

 Au milieu du bruit et des affrontements, les députés ont dû être évacués du bâtiment du Parlement sous la protection de la police.

 Le ministère de l’Intérieur a déclaré que le rassemblement « a pris un caractère violent ». L’opposition insiste sur le caractère pacifique de la manifestation.

 La police a tiré des gaz lacrymogènes et actionné des canons à eau lors du rassemblement qui a suivi. Des manifestants, des journalistes et des policiers ont été blessés.

 Levan Ioseliani, procureur géorgien, a appelé la police et les manifestants à « ne pas dépasser les limites ».

 La présidente géorgienne Salomé Zourabichvili a annulé ses réunions à New York et s’adressera bientôt au peuple.

 Notez que le nouvel ambassadeur américain en Géorgie, Robin Dunnigan, est considéré comme un expert en matière de coups d’État (appelés « révolutions colorées »).

source : Katehon

***

Les États-Unis menacent la Géorgie de sanctions pour avoir adopté une loi sur les agents étrangers

Mardi, 7 Mars 2023 – 22:54

Les autorités américaines n’excluent pas la possibilité d’imposer des sanctions à la Géorgie en raison de la loi sur les agents étrangers. C’est ce qu’a annoncé le Département d’État américain dans la nuit de mardi à mercredi.

Ils ont expliqué que pour l’instant, il s’agit de sanctions personnelles contre des hommes politiques géorgiens.

« Nous disposons d’un certain nombre d’outils qui nous permettent de demander des comptes à quiconque, dans n’importe quel pays, entrave l’exercice d’un droit de l’homme universel », a déclaré le porte-parole du Département d’État, Ned Price.

Un peu plus tôt, l’ambassadrice des États-Unis à Tbilissi, Kelly Degnan, avait également exprimé sa protestation. Elle a qualifié le projet de loi de « contraire à la loi américaine et dirigé contre les médias et les ONG ».

Ces propos ont surpris les membres du gouvernement géorgien. Ainsi, Thea Tsulukiani, vice-Premier ministre de Géorgie et ministre de la culture, a avoué ne pas comprendre la logique américaine.

Premièrement, pourquoi la loi géorgienne doit-elle se conformer à la législation américaine ? Deuxièmement, comment peut-elle contredire la législation américaine, si elle reprend littéralement la loi américaine existante sur les agents étrangers. La seule différence est que la version géorgienne est beaucoup plus douce.

Aux États-Unis, la loi permet à la fois à une personne morale et à une personne physique d’être reconnue comme agent étranger. En Géorgie, elle n’autorise que les personnes morales. Malgré cela, Washington a accusé Tbilissi de violer les droits de l’homme.

Le parlement géorgien a adopté en première lecture la loi sur les agents étrangers. Cela a déclenché des protestations massives et des affrontements avec la police de l’extérieur. Mécontents de la décision des parlementaires, les manifestants craignent que la nouvelle loi ne devienne un obstacle sur la voie de l’intégration européenne du pays.

source : Katehon

***

La présidente géorgienne en visite aux États-Unis qualifie la Statue de la Liberté de symbole de la lutte nationale et soutient le Maïdan à Tbilissi

Mardi, 7 Mars 2023 – 23:04

La présidente géorgienne Salomé Zourabichvili, dans un discours aux manifestants à Tbilissi, a déclaré qu’elle soutenait la protestation contre la loi sur les agents étrangers. Elle a ajouté qu’elle opposerait son veto à cette loi.

« J’en appelle à vous, ce soir, à Rustaveli, où je me suis tenue plus d’une fois. Ce soir, je suis à New York et la Statue de la Liberté est derrière moi. C’est un symbole de ce pour quoi la Géorgie s’est toujours battue, de ce que nous avons atteint aujourd’hui. Je me tiens à vos côtés parce que vous représentez aujourd’hui la Géorgie libre », a déclaré Salome Zurabishvili dans son discours vidéo.

source : Katehon

***

La police de Tbilissi répond aux cocktails Molotov en tirant des balles en caoutchouc contre les manifestants

Mardi, 7 Mars 2023 – 11:16 pm

Pour tenter de disperser les foules violentes de manifestants, la police a commencé à utiliser des balles en caoutchouc. Ni les canons à eau ni les gaz lacrymogènes n’ont pu calmer les manifestants, et les manifestants eux-mêmes ont commencé à lancer des cocktails Molotov sur les forces de l’ordre.

Les manifestants ont déjà reçu le soutien de la présidents de la Géorgie, qui, bien qu’il s’agisse d’une personnalité officielle, peut encore influencer l’humeur de la foule, dont la taille, selon les premières estimations, est d’au moins 10 000 personnes.

La police retient les manifestants avec des matraques en caoutchouc près du bâtiment du parlement géorgien, la circulation est bloquée dans toute la ville et des équipements spéciaux ont été envoyés dans les rues de Tbilissi.

source : Katehon

Traduction: Euro-Synergies


- Source : Katehon (Russie)

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...