www.zejournal.mobi
Vendredi, 24 Mai 2024

Les dossiers RKI valent la Croix Fédérale du mérite

Auteur : Michael Andrick | Editeur : Walt | Jeudi, 18 Avr. 2024 - 12h31

Un tremblement de terre gigantesque a eu lieu hier en Allemagne. Mais bien sûr les médias français détenus par des milliardaires proches du pouvoir, n'ont toujours pas écrit une ligne sur le sujet.

Hier le grand journal, Berliner Zeitung titrait qu'il fallait donné la Croix fédérale du Mérite (la plus haute récompense en Allemagne) au magazine Multipolar pour avoir eu accès aux fameux dossiers "RKI File". 

Pour cela ils ont écrit une lettre ouverte au Président fédéral Steinmeier :

Cer Monsieur le Président fédéral Steinmeier,

ils existent toujours des journalistes intrépides qui font tout ce qui est en leur pouvoir pour découvrir la vérité sur les actions du gouvernement. Le petit magazine Multipolar a forcé la publication des protocoles du RKI par une action en justice et a ainsi déclenché une auto-réflexion collective sur la crise du Covid. On propose de décerner la Croix fédérale du mérite aux rédacteurs Paul Schreyer et Stefan Korinth.

Leur travail rend finalement intenable le grand récit de la pandémie « mortelle », dont la « défense » aurait justifié tous les moyens et permis de respecter « aucune ligne rouge » (Olaf Scholz). Certaines personnes ont noté dès 2020 qu’une grande partie de la pandémie semblait étonnamment planifiée.

Dans le best-seller « Chronique d'une crise annoncée », Paul Schreyer a raconté l'histoire d'exercices de crise comme « Event 201 » en 2020, au cours desquels un comité international a répété comment réagir à la propagation d'un nouveau type de coronavirus fin 2019. Une réflexion a été menée sur la manière d’obtenir l’obéissance et de lutter contre la « désinformation », c’est-à-dire les informations susceptibles de compromettre l’obéissance. Schreyer décrit également en détail comment la question du virus a été portée au premier plan dans la presse, même si elle n'était pas objectivement justifiable à l'époque, mais était néanmoins mondiale et coordonnée.

En mars 2020, le RKI a modifié son évaluation des risques liés au coronavirus de modéré à « élevé », ouvrant ainsi la voie politique à un martyre de trois ans de « mesures corona » destructrices. Comme nous le savons désormais, cette décision était également objectivement infondée, mais politiquement coordonnée et contraire à l’évaluation professionnelle des experts du RKI : le facteur décisif a été le « signal » d’un inconnu « au cours du week-end » pour « intensifier » l’affaire.

Le nom en question est masqué, comme de nombreux passages des protocoles âprement réclamés par Multipolar. Selon le cabinet d'avocats Raue du RKI, aucun document ne prouve une évaluation scientifique « au cours du week-end ». La plongée du pays dans un régime de « mesures » toujours nouvelles qui violaient les droits fondamentaux et ruinaient de nombreuses personnes sur le plan économique ou sanitaire était arbitraire et sans aucune raison objective.

La Cour constitutionnelle fédérale, dirigée par un ancien député de la CDU, a ensuite approuvé le régime Corona : le RKI avait déterminé un risque « élevé » lié au Sars-CoV-2. Avec cette référence, les tribunaux à tous les niveaux se sont abstenus de clarifier eux-mêmes les faits et ont suivi la voie du gouvernement. Arbitraire et infondé , comme chacun le sait désormais… et avec toujours des conséquences catastrophiques pour les citoyens qui réclamaient leurs droits.

L'attribution de la Croix fédérale du mérite à Schreyer et Korinth peut être le début d'une relégitimation de la République fédérale aux yeux de millions de citoyens qui ont été arbitrairement et sans fondement lésés par l'État pendant des années, insultés par des hommes politiques et des journalistes. et exclus par de nombreux partisans désinformés de l’État.


Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...