www.zejournal.mobi
Mardi, 25 Juin 2024

Le président colombien ordonne l’ouverture d’une ambassade dans la ville palestinienne de Ramallah

Auteur : Laura Gamba | Editeur : Walt | Vendredi, 24 Mai 2024 - 13h44

L’annonce du ministre colombien des affaires étrangères intervient après que le gouvernement de Gustavo Petro a rompu ses relations avec Israël le 2 mai.

Le président colombien Gustavo Petro a ordonné l’ouverture d’une ambassade dans la ville palestinienne de Ramallah, a annoncé, mercredi, le ministre des Affaires étrangères Luis Gilberto Murillo.

«Le président Petro a donné des consignes pour que nous installions une ambassade colombienne à Ramallah. C’est là la mesure que nous allons prendre», a déclaré Murillo à la presse.

Cette annonce intervient après que le gouvernement de Petro a rappelé ses diplomates et rompu ses relations avec Israël le 2 mai, après avoir qualifié les agissements d’Israël dans la bande de Gaza de «génocide».

L’intention d’ouvrir une ambassade en Palestine avait été annoncée par le président Petro le 20 octobre de l’année dernière, lors d’une rencontre avec les ambassadeurs d’Israël, Gali Dagan, et de Palestine, Raouf Almalki.

Selon Murillo, le président a également tenu une réunion avec de hauts responsables à Saint-Vincent-et-les-Grenadines, au cours de laquelle il a été convenu de mettre en œuvre des stratégies pour que la Palestine soit reconnue comme un État à part entière devant l’Organisation des Nations unies.

«Nous sommes convaincus que de plus en plus de pays reconnaîtront la Palestine, et cela n’a rien à voir avec Israël ou les juifs», a déclaré le ministre colombien des Affaires étrangères. «Les Nations unies ont convenu, dans le cadre des accords d’Oslo, qu’une solution à deux États serait mise en place, et si deux États sont nécessaires, la Palestine doit être reconnue comme un État à part entière», a-t-il ajouté.

L’annonce a été faite le jour même où l’Espagne, l’Irlande et la Norvège ont annoncé qu’elles reconnaîtraient conjointement l’État de Palestine le 28 mai. La Colombie a reconnu la Palestine en tant qu’État le 3 août 2018, sous le gouvernement de Juan Manuel Santos.

***

Reconnaissance d’un État palestinien

Trois nouveaux pays, la Norvège, l’Irlande et l’Espagne vont reconnaître l’État de Palestine à l’ONU à compter du 28 mai 2024.

146 pays sur 192 auront donc reconnu la Palestine à cette date. Il en restera 46 dont les États qui ont les gouvernances et les médias les plus sionisés. Israël, USA, UK, France, Canada, Australie, Allemagne et leurs États vassaux. La plupart de ces opposants sont liés à l’occident otanien et ses complices. (1)

Ces reconnaissances constituent, à l’évidence, une réponse aux excès de la gouvernance israélienne qui est largement sorti du cadre de la légitime défense en initiant le génocide de la population gazaouie et une politique de nettoyage ethnique par la terreur appliquée aux civils.

En réponse à ces reconnaissances et pour les sanctionner, Israël décide de se venger sur les Palestiniens. Sa gouvernance de voyous mérite pleinement une inculpation par la CPI. (2)

S’agissant de la France, et bien que son parlement ait voté en faveur d’une reconnaissance de l’État de Palestine en décembre 2014 par un vote écrasant de 339 voix contre 151, (16 abstentions et 68 «absents» au vote), l’exécutif, toujours noyauté par des sayanims, refuse depuis 10 ans de suivre le vote des législateurs au prétexte que ce n’est pas le moment opportun.  

https://www.francetvinfo.fr/les-deputesfrancais-votent-la-reconnaissance-de-l-etat-palestinien

Il est clair qu’avec un contrôle quasi total de la presse grand public et par conséquent des hommes politiques dont les carrières en dépendent, les sayanims français parviendront à faire en sorte que le moment d’une reconnaissance ne soit jamais jugé opportun en France.

On notera aussi qu’à l’imitation des douze sénateurs américains qui avait menacé le procureur de la Cour pénale internationale en cas d’inculpation de Netanyahou, le président du parti LR souhaite aujourd’hui que la France quitte la CPI.

En clair, monsieur Ciotti et ses complices des LR et de la Macronie ne reconnaissent la juridiction internationale que lorsqu’elle sert ses intérêts et ne la reconnaissent plus lorsqu’elle dessert ses bons amis. (3)

Peut-être certains électeurs tiendront-ils compte de tout cela dans leur vote du 9 juin aux élections européennes … Faut-il vraiment voter pour les partis dont les chefs soutiennent sans vergogne et sans états d’âme, en jusqu’au-boutistes serviles et intéressés, les responsables de crimes de guerre, de nettoyage ethnique et de génocide ?

par Dominique Delawarde

Notes:

  1. https://video.lefigaro.fr/figaro/video/la-norvege-va-reconnaitre-lexistence-dunetat-palestinien
  2. https://www.nytimes.com/2024/05/22/israel-reacts-palestinian-finance
  3. https://video.lefigaro.fr/mandat-darretdemandes-contre-netanyahou-eric-ciotti-souhaite-que-la-france-quitte-la-cpi

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...