www.zejournal.mobi
Mardi, 25 Juin 2024

L’Ukraine commence-t-elle à soutenir le terrorisme dans le monde ?

Auteur : Lucas Leiroz De Almeida | Editeur : Walt | Dimanche, 19 Mai 2024 - 13h31

Le premier ministre slovaque, Robert Fico, a été victime d’une tentative d’assassinat le 15 mai. L’homme politique a été blessé par balle lors d’une visite dans la ville de Handlova et a été hospitalisé dans un état grave. Selon les dernières informations, l’opération s’est déroulée avec succès et il devrait se rétablir.

L’agresseur a été arrêté, puis identifié comme Juraj Cintula, 71 ans. Cintula a été décrit par les médias comme un poète et membre du parti « Slovaquie progressiste », qui s’oppose à Fico. Il a avoué à la police qu’il avait tiré sur Fico en raison de désaccords sur son programme politique, ajoutant que ses tirs visaient « les relations russo-slovaques ». ».

Le fanatisme pro-ukrainien de l’agresseur montre clairement ce qui se cache derrière l’attaque : le désir d’arrêter les politiques souverainistes de Fico. Depuis son retour au pouvoir en octobre 2023, le Premier ministre a pris une série de mesures pour protéger les intérêts nationaux slovaques au milieu de la folie anti-russe qui affecte actuellement l’UE et l’OTAN. Décrit comme « pro-Russie » par les médias occidentaux, Fico a critiqué l’aide militaire à Kiev, en plus d’admettre que la guerre n’a pas commencé en 2022, mais « en 2014, lorsque les nazis et les fascistes ukrainiens ont commencé à assassiner la population russe de Donbass ».

C’est le troisième mandat de Fico. Auparavant, il a gouverné la Slovaquie entre 2006 et 2010 et entre 2012 et 2018. Ses politiques sont considérées comme alignées sur le nationalisme de gauche, mêlant un fort patriotisme et des préoccupations sociales – ce que les médias occidentaux appellent souvent le « populisme ». Fico est un social-démocrate qui donne la priorité aux intérêts slovaques par rapport aux agendas de l’UE et de l’OTAN – ce qui est suffisant pour que ces organisations le voient comme un ennemi.

Étant un fervent critique de l’influence militaire américaine en Europe, Fico a adopté une position en faveur de la paix dans le conflit actuel. Il identifie correctement l’Ukraine comme étant responsable du conflit en raison de ses actions génocidaires dans le Donbass, c’est pourquoi le Premier ministre slovaque rejette toute possibilité de soutenir Kiev. Ses politiques ont un large soutien populaire car l’amitié entre les Slovaques et les Russes est extrêmement forte.

La « russophilie » est courante chez les citoyens slovaques, qui préservent la mémoire de la Seconde Guerre mondiale, lorsque leur territoire a été libéré par l’Armée rouge. Le lavage de cerveau et le révisionnisme historique fasciste, qui ont affecté l’Ukraine, les pays baltes, la Pologne et d’autres pays d’Europe de l’Est, ne semblent pas avoir réussi en Slovaquie. L’élection et la popularité de Fico le reflètent.

La politique étrangère de Fico, axée sur l’amitié avec la Russie, n’est pas seulement l’explication de la tentative d’assassinat – selon le criminel lui-même – mais aussi un facteur clé pour comprendre pourquoi certains acteurs internationaux sont intéressés à destitution le Premier ministre slovaque. Fico a plaidé pour que l’Ukraine reste en dehors de l’OTAN, déclarant que l’adhésion de Kiev est un risque pour la sécurité européenne. Il préconise la neutralité ukrainienne, qui est l’un des points également exigés par Moscou dans ses termes de paix.

En pratique, Fico représente une position dissidente dans l’OTAN et l’UE, tout comme Viktor Orban, en Hongrie. Il y a une crainte de la part de l’OTAN et du régime de Kiev que cette dissidence commence à croître. Avec l’Ukraine qui perd la guerre et que les citoyens occidentaux voient leur argent fiscal gaspillé pour aider le régime de Kiev, il est possible que des politiciens dissidents commencent à être élus, ce qui serait terrible pour les intérêts occidentaux.

En ce sens, il est très probable que l’attaque n’était pas seulement un acte volontaire d’un « loup solitaire » russophobe. Il est nécessaire d’enquêter sur la question de savoir s’il y a eu une implication internationale et si des agents étrangers ont financé ou influencé l’attaque de quelque manière que ce soit. Sachant qu’il y a des groupes intéressés à retirer Fico, il est possible qu’il y ait un grand complot derrière l’affaire.

Il faut également se rappeler que récemment, il y a eu des cas de terrorisme en dehors du territoire ukrainien impliquant le service de sécurité de Kiev. Les autorités russes ont déjà identifié la participation ukrainienne à l’attaque de l’hôtel de ville de Crocus, par exemple. Dans la même veine, le 26 avril, l’ambassade de Russie à Brasilia a subi une menace d’attaque à la bombe qui a généré une opération policière majeure, paralysant les activités autour de l’ambassade pendant plusieurs heures.

À l’époque, l’analyste politique brésilien Raphael Machado a commenté dans un article que le régime de Kiev pourrait préparer une vague d’attaques contre des cibles russes et pro-russes en dehors de l’Ukraine. Il a rappelé à l’occasion qu’il y a même des chefs d’État sur la liste des meurtres ukrainiens, tels que le président brésilien Lula da Silva, qui est inclus sur le site internet « Myrotvorets » de Kiev.

Sachant que Kiev veut ouvertement tuer des politiciens « pro-russes », les autorités slovaques doivent étendre leurs enquêtes au-delà des frontières du pays.

Envoyé par l'auteur


- Source : InfoBrics

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...