www.zejournal.mobi
Mardi, 18 Juin 2024

Prix Nobel de médecine pour Pfizer et Moderna

Auteur : Patrice Gibertie | Editeur : Walt | Mardi, 03 Oct. 2023 - 20h50

Première fois en 1949 pour la lobotomisation physique, attaquer le cerveau au pic à glace, en 2023, au sens figuré en contribuant à rentre stupide une partie de l’humanité. 

Prix ??Nobel de médecine aux inventeurs de la modification toxique de l’ARNm qui a permis le développement de vaccins anti-Covid inefficaces. L’absurdité de la biopolitique conduisant à la dégradation de la santé publique !

Problème, Kariko et Weissman n’ont pas inventé les vaccins ARNm mais la production de masse avec les risques de contamination qui rendent ces produits encore plus dangereux.

L’ARNm fabriqué industriellement sans contrôle. Que signifie le changement du processus de fabrication du Pfizer et du Moderna ? La contamination de tous les dangers.

Kevin McKernan, expert américain en pharmacologie, ingénierie biomédicale et génomique, a découvert le «promoteur SV40» (virus SV40 simien) dans les flacons de Pfizer et Moderna. Il a constaté que les vecteurs d’expression de l’ADN qui composent ces produits contaminent l’ARN … Lire la suite

Robert Malone : «Kariko et Weissman obtiennent le prix Nobel, non pas pour avoir inventé les vaccins à ARNm (car c’est moi qui l’ai fait), mais pour avoir ajouté la psuedouridine qui a permis de fabriquer un nombre illimité de protéines spike dans ce qui aurait pu être une plate-forme vaccinale sûre et efficace, si elle avait été développée en toute sécurité. Pfizer fait campagne en ce sens depuis 2020 – au début, ils ont même prétendu (comme Kariko) qu’elle avait inventé la technologie de la plateforme vaccinale à ARNm. Pfizer a fait des dons importants au Karolinska Institute, qui décerne le prix Nobel. La science a de nouveau été détournée par les grandes entreprises pharmaceutiques».

Une nouvelle étude montre que plus le taux de vaccination d’un pays est élevé, plus l’excès de décès est élevé.

 

Y a-t-il plus grave que de créer un produit inefficace et dangereux ? Oui, le rendre obligatoire. Y a-t-il plus grave que de le rendre obligatoire ? Oui, donner le prix Nobel aux pères dudit produit. Y a-t-il plus grave que de donner ce prix ? Oui, ne pas être au courant de tout ce que je viens de dire là @AlexisPhilo

@Carene1984

Le prix Nobel de médecine a été décerné à Katalin Kariko et Drew Weissman pour leurs découvertes dans le champ de l’ARN messager qui ont ouvert la voie aux vaccins Covid. Ces fameuses injections qui n’empêchent ni la transmission, ni la contamination et qui peuvent provoquer des myocardites et autres effets secondaires. Pourquoi pas ? Obama a bien été récompensé par le Nobel de la paix, Annie Ernaux a reçu le prix Nobel de littérature…

 

RomainDoyer

Après le décès de ma maman Mauricette de la maladie de la vache folle, l’organisation de la direction générale de la santé m’a accordé une contre-indication à la vaccination COVID19. Pourquoi ne pas reconnaître les effets secondaires ? Pourquoi mentir aux Français ? Pfizer

***

Le monde du Great Reset s’accorde un autosatisfecit. Par l’intermédiaire de deux clampins diplômés, de l’université de Pennsylvanie. L’université du faussaire en chef du réchauffement anthropique, Michael Mann, monsieur crosse de hockey, qui réécrivait radicalement l’histoire climatique de la Terre depuis un millénaire. Sacrée fac de sciences ! Là, il s’agit bien sûr de « vaccin » anti-covid à ARN messager. Monsieur et madame, puisque la parité est respectée, ont contribué à sauver le monde (de Schwab).

La Hongroise Katalin Kariko et l’Américain Drew Weissman ont donc contribué de manière déterminante à la mise au point des injections promues par le covidisme. Et, une fois n’est pas coutume, la récompense n’aura pas tardé. D’habitude, il faut patienter des années, être à la retraite ou presque pour que le Nobel de médecine soit décerné. Là, en deux ans c’était plié. Et en plus, c’est pas comme si c’était pas prévisible.

Les deux chercheurs avaient déjà reçu le prix Breakthrough (et les trois millions de dollars qui vont avec), le prix Princesse des Asturies et le prestigieux Lasker. L’Académie des sciences française avait aussi décoré madame. Tout le monde leur promettait le Nobel, c’est chose faite. Pour cette belle avancée scientifique, et accessoirement pour avoir évité des millions de morts. Pour l’aspect officiel de l’événement. La version complotiste pourrait être de rendre la pratique de la science parfaitement complice, voire responsable seule de la catastrophe en cours, de mieux en mieux connue. Au profit des décideurs politiques, qui se cachent derrière les blouses blanches. Et aussi de préparer les esprits à un retour en force du covidisme.

Il y a bien sûr le moment de modestie obligé. Drew Weissman au New York Times :

« Les gens doivent savoir qu’il ne s’agit pas d’une expérience unique que nous avons réalisée et que le vaccin n’a pas été fabriqué en dix mois. Nous avons modifié l’ARN messager et nous avons eu les honneurs, mais les vaccins sont basés sur plus de vingt ans de travail par Kati et moi et sur le travail de centaines, voire de milliers d’autres scientifiques ».

Comme le précurseur Robert Malone, qui a mis en garde contre le traitement anti-covid à ARNm (voir article en renvoi) ? Il aurait inspiré Katalin, mais à ses débuts seulement, visiblement.

Pour la petite histoire, quand les deux récompensés se sont rencontrés et ont travaillé sur le sida, lui venait du labo de Fauci ; elle était déjà à l’université de Pennsylvanie, mais allait par la suite être vice-présidente chez BioNTech durant près de dix ans, avant de revenir dans le monde des enseignants-chercheurs en 2022.

Les deux chercheurs, en plus d’avoir sauver l’humanité, pourront se prévaloir, bien plus sûrement, d’avoir permis à deux start-up encore inconnues il y a quatre ans d’avoir remporté la mise, c’est-à-dire la gloire et l’argent. Pour des entreprises (BioNTech et Moderna – de Modified RNA !) qui avaient fait de conséquents investissements sans avoir encore jamais mis un quelconque produit sur le marché jusqu’à ce que les chercheurs chinois publient le génome du SARS-CoV-2, toute cette histoire est arrivée à point. À croire qu’elles n’avaient été créées que pour cela. Évidemment, il aura fallu que la décision politique tranche en faveur des injections à ARNm, mais il faudrait parler de Leyen et de son mari et on a dit qu’on allait parler des clampins.

Bonus : les deux clampins vaccinés ont confiance en l’efficacité de leur découverte

 

E&R


Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...